Le bénéficiaire du RSA (revenu pour solidarité active) ne bénéficie pas uniquement de cette allocation, mais aussi d’un certain nombre d’aides qui peuvent améliorer significativement son quotidien à l’instar de l’aide aux transports, à la santé, au logement et même au gaz et à l’électricité.

Pour le dernier cas EDF propose un tarif réduit aux foyers à revenus modestes, appelé...également le tarif de première nécessite ou le tarif social de l’électricité. Il s’agit en fait d’une réduction accordée à ces foyers sur leurs abonnements d’électricité ainsi que sur les 100 premiers kilowattheures consommés au cours du mois. La valeur de cette réduction dépend des revenus du foyer et du nombre de personnes le composant et ne porte que sur le contrat d’électricité de la résidence principale. La réduction de la facture d’électricité oscille globalement entre 40 et 60% dans la limite de 140 euros par mois.

Pour pouvoir prétendre à cette aide, il faut que le demandeur remplisse quelques conditions d’éligibilité à commencer par les revenus du foyer qui ne doivent pas excéder les plafonds imposés pour l’obtention du tarif social de l’électricité est automatique pour les bénéficiaires de la CMU complémentaire. L’organisme maladie fournit à l’EDF les informations des personnes susceptibles de bénéficier u tarif réduit et de son côté l’EDF informe les bénéficiaires par courrier.

Pour les personnes qui n’ont pas la CMU complémentaire, mais dont les revenus sont modestes (RSA) et leur donnent droit au tarif de première nécessité, ils peuvent en faire la demande en contactant le numéro vert 0800 333 123. Ils doivent justifier de leurs revenus, la composition de leurs foyers, et fournir une pièce d’identité en plus q’un justificatif du lieu de résidence, auprès de EDF qui étudiera leurs dossiers avant de donner son aval et les faire profiter de sa tarification réduite.

Photo Pole Emploi (Creative Commons)