Jeune chômeur : que faire?

Bien qu’on martèle souvent l’importance du diplôme dans la recherche d’un emploi, les statistiques et les témoignages montrent que les jeunes diplômés n’échappent pas à la masse des chômeurs. L’Apec ou l’Association pour l’emploi des cadres a révélé dans son enquête prévisionnelle pour l’année 2013 que le nombre d’embauches de cadres débutants devrait réduire de 10 à 25 %.

Certains jeunes se découragent et abandonnent parfois les recherches d’emploi pour trouver d’autres activités sans rapport avec les études entreprises. Toutefois, des téméraires ne se laissent pas abattre et se réveillent chaque matin avec beaucoup d’espoir.

Que faire après l’obtention de son diplôme?

Bien que les 3 premiers mois après l’obtention de son diplôme soient les moments où le jeune déborde d’optimisme et de courage à affronter le monde réel, les 3 mois suivants sont marqués par la prise de panique et l’angoisse. Les mois suivants sont justifiés par la perte progressive d’espoir et la prise de conscience qu’on ne trouvera jamais un travail correspond à son profil.

Toutefois, pour éviter la morosité, il faut avant tout s’enlever de la tête le titre d’« entrant » sur le marché du travail. Même si ce critère constitue un handicap de l’obtention d’un emploi stable, il faut montrer qu’on est capable de surmonter n’importe quel défi.

Cela dit, le diplôme est surtout valorisé dans certaines formations scientifiques. Ainsi, il est plus facile pour les informaticiens et les ingénieurs fraîchement diplômés de trouver du travail.

Par contre, le combat est difficile pour les formations généralistes telles que le droit, la communication, le marketing ou encore la sociologie. C’est ainsi qu’il appartient à chaque étudiant de définir son projet professionnel et de bien choisir sa voix en fonction du contexte actuel.

Les aides et conseils pour décrocher son premier emploi

La préparation à l’entretien est cruciale, car si on a été convoqué c’est qu’on a une chance de s’exprimer et de montrer nos vraies valeurs devant le recruteur. Il faut étudier à l’avance les réponses aux éventuelles questions, la tenue pour l’entretien et les choses à faire ou à ne pas faire lors de l’entrevue. Cependant, si on pense que tout a été effectué à la lettre et que l’entretien qu’on a passé n’a eu aucune réponse positive, rien n’est encore joué, il faut estimer les erreurs et ne plus les commettre à l’avenir.

Par ailleurs, il ne faut jamais sous-estimer un emploi, que ce soit à mi-temps ou à plein temps, du moment qu’il peut subvenir à nos stricts besoins. Ce pourrait être une occasion pour démarrer sa carrière et surtout pour compléter ses expériences professionnelles.

Les Solutions au Chômage

Lorsqu’on s’est refusé plusieurs postes, il ne faut cependant pas rester les bras croisés. On peut envisager l’auto-entrepreneuriat. Il ne faut pas toujours se focaliser sur le statut d’employé. Des études devront alors être menées pour évaluer la rentabilité du nouveau projet. Il faut penser à l’investissement ainsi qu’à l’avenir du projet avant de se lancer. Entre-temps, le jeune diplômé peut chercher un emploi qui peut ne pas correspondre à son profil pour subvenir à ses besoins.

Photo Pole Emploi (Creative Commons)





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *