En dépit des éventuelles difficultés liées à la démarche d’obtention de crédit, les personnes au chômage peuvent contracter aujourd’hui un prêt bancaire spécifique leur permettant de faire face aux charges et besoins financiers.

En effet, couvrir les divers frais en période de chômage n’est pas une tâche aisée. Entre les dépenses de santé, l’alimentation, les besoins primordiaux, mais aussi secondaires, le crédit...reste une bonne issue pour le financement des projets personnels.

Toutefois, l’obtention d’un crédit est souvent assimilée à un véritable parcours de combattant. Les établissements de crédit exigent des conditions draconiennes pour disposer des garanties nécessaires en cas de non-remboursement du prêt par le contractant. La situation devient de plus en plus complexe pour les personnes en période de chômage, ne disposant pas de garanties permettant à la banque d’étudier le risque encouru et de s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur, avant d’émettre sa décision finale.

Typologie de crédits pour chômeurs

Les crédits pour chômeurs sont octroyés en fonction de la finalité du prêt. Ce dernier peut, entre autres, financer la création d’une entreprise et il est appelé donc crédit « d’aide à la création des entreprises ». Certaines associations, telles que l’association pour le droit à l’initiative économique (ADIE), octroient ce type de prêts dont le montant varie généralement entre 500 euros et 6000 euros avec un taux d’intérêt estimé à 9.71%. On distingue également les crédits permettant d’investir dans l’achat d’une voiture, soit les crédits auto chômeur.

La destination du crédit est un élément prépondérant dans la décision de l’établissement prêteur. Celui-ci ne peut accorder des prêts personnels auprès de personnes sans emploi, ne percevant pas de revenus fixes ou réguliers. Mais les personnes en chômage peuvent recourir parallèlement à des crédits à la consommation à des taux élevés, risquant d’accroître leurs difficultés financières et d’augmenter en l’occurrence leur insolvabilité.

Photo Pole Emploi (Creative Commons)