Devenir auto-entreprenuer est une bonne façon de créer soi même son emploi. Même en étant chômeur, il est toujours possible de devenir auto-entrepreneur, mais certaines démarches sont obligatoires.

Prévenir le Pôle Emploi

Avant de changer définitivement sa situation personnelle en auto-entrepreneur, il est indispensable de prévenir en premier lieu le Pôle Emploi. Ainsi, ce dernier vous considèrera comme un créateur d’entreprise. À noter qu’il ne faut pas non plus oublier...de s’inscrire en tant que demandeur d’emploi tout en précisant que vous souhaitiez lancer une activité dans le domaine de l’auto-entrepreneuriat. Ce qui vous permettra de bénéficier des aides afférentes à cette situation. Il est important de noter que deux cas peuvent se présenter. Soit l’activité d’auto-entrepreneur se présente comme le projet principal ou elle reste une activité secondaire.

Activité d’auto-entrepreneur : projet principal

Dans ce cas, la création des activités d’auto-entrepreneur demeure le projet principal. Ce qui signifie que toute demande d’emploi dans d’autres branches est complètement abandonnée. Cela dans le but de pouvoir se consacrer à la nouvelle activité principale. Ainsi, une aide sous forme de capital sera perçue. À noter que les indemnités de chômages ne seront plus reçues. L’aide aux chômeurs créateurs repreneurs d’entreprise ou ACCRE et le nouveau dispositif d’accompagnement pour la création et la reprise d’entreprise ou NACRE peuvent être acquis. Lorsque vous êtes encore en phase de création de votre activité et que vous ne l’avez pas encore déclaré officiellement, vous percevrez toujours les allocations au chômage.

Activité d’auto-entrepreneur : activité annexe

Cette fois-ci, l’activité d’auto-entrepreneur est une activité secondaire. C’est-à-dire que la recherche d’un emploi est toujours en cours. Vous êtes alors à la fois un demandeur d’emploi et un auto-entrepreneur. L’avantage ici est que les allocations au chômage sont maintenues partiellement.

Le changement de situation professionnelle en auto-entrepreneur n’est pas une décision à prendre à la légère, elle nécessite de la maturité et une forte prise de décision. Les deux formes d’aides pour le projet principal et l’activité annexe ne sont pas cumulables d’où le choix doit être fait avant de se lancer réellement.

Photo Pole Emploi (Creative Commons)